Une fille manager

Quelle différence entre le management opérationnel et stratégique ?

Lorsque j’anime des formations auprès de middle managers, j’ai souvent des questions concernant le management opérationnel et le positionnement vis à vis de la stratégie de l’entreprise. Notamment : « comment puis-je relayer la vision stratégique de l’entreprise, et y faire adhérer mon équipe », « à quelle moment dois-je parler des décisions de la direction », etc.
 
La distinction entre le management stratégique et le management opérationnel, est parfois complexe. Les deux sont complémentaires, et nécessaires au bon fonctionnement de l’entreprise. La communication sur les sujets stratégiques ou opérationnels permet l’adhésion de toutes les équipes aux projets de l’entreprise. Alors faisons un tour d’horizon pour mieux cerner ces deux types de management. 

1/ Le management stratégique

La stratégie de l’entreprise rassemble l’ensemble des décisions prises par la direction de l’entreprise (le dirigeant seul ou son équipe de direction). Ces décisions vont définir les plans d’actions à mener de manière coordonnée en vue d’atteindre un ou plusieurs objectifs. Ces objectifs ont une visée moyen ou long terme.
 
Le management stratégique s’attache d’abord à analyser les ressources nécessaires pour l’atteinte de ces objectifs. Par exemple, les moyens humains, matériels, financiers etc. Il est impératif de s’assurer également des compétences à disposition dans l’entreprise pour y parvenir.
 
Ces deux critères permettent de déterminer les forces et les faiblesses de l’entreprise pour parvenir aux objectifs fixés.
 
Il faut ensuite analyser l’environnement de l’entreprise pour s’assurer de la faisabilité des actions envisagées, les opportunités ou les menaces éventuelles.
 
Après avoir finalisé ces analyses, des plans d’actions devront être envisagés et des décisions prises, sur les ressources à acquérir ou la façon de faire monter en compétence certaines équipes par exemple.

2/ Le management opérationnel

Il correspond aux décisions prises par l’encadrement intermédiaire ou middle management (responsable d’équipe, chef de service…). Ces décisions doivent permettre d’optimiser les ressources pour répondre aux objectifs fixés. Ces décisions ont une visée plus court à moyen terme.
 
Les personnes en charge du management opérationnel ont un rôle important pour servir la stratégie de l’entreprise, en assurant le bon fonctionnement des équipes. 
 
Elles ont également un rôle de pilotage de leur activité en apportant des éclairages à la direction, sur le bon déroulement et la faisabilité des actions en vue de l’atteinte des objectifs.
 
Enfin, elles vont assurer le reporting nécessaire au suivi de l’avancement des opérations.

3/ Quel est l'impact de ces 2 managements sur les équipes ?

L’un ne peut aller sans l’autre. Et la frontière entre les deux est ténue. Dans les PME, les décisions stratégiques et opérationnelles sont souvent prises par les mêmes personnes.
 
Même s’il existe plusieurs strates de décisions, qui multiplient le circuit de diffusion de l’information, il est impératif, pour le bon fonctionnement et la pérennité de l’entreprise, que la communication sur la stratégie de l’entreprise soit faite à tous les salariés.
 
Il est cependant difficile de savoir quand précisément donner les informations à chacun. En effet, certaines décisions stratégiques à long terme peuvent nécessiter de nombreuses actions à mener. Communiquer trop tôt peut faire peur aux équipes ou le message être mal compris. Communiquer trop tard, risque de générer de la frustration, et un manque d’efficacité dans le déroulement des actions à mener.
 
De la même manière il faut s’interroger sur le contenu de la communication. Les détails de l’analyse faite par le management stratégique ne sont pas nécessaires pour l’ensemble des collaborateurs de l’entreprise par exemple.
 
Le mode de communication (par mail, en réunion collective, par service…) a son importance. En effet, un changement stratégique important pour l’entreprise nécessite d’autant plus une interaction entre la direction et les salariés : un mode de communication en face à face est préférable à un long mail qui suscitera des questions.
 
Enfin, le choix de l’interlocuteur en charge de la communication sur les décisions stratégiques est fondamental. D’ailleurs, ce n’est pas l’affaire d’une seule personne, mais bien de l’ensemble de l’équipe d’encadrement. Le pilotage de l’entreprise doit être porté par le dirigeant, il doit pouvoir faire entendre son message avec sa vision. Mais il n’est pas le seul à porter la stratégie de l’entreprise. Elle doit être précisée et parfois reprisée aux différents stades d’avancement des actions vers l’objectif, par les différents membre de l’encadrement intermédiaire.
 
J’espère que ces éléments vous auront éclairé sur votre positionnement. N’hésitez pas à me poser vos questions ou à témoigner dans les commentaires. 
Bonne journée.

Share:

Partager sur facebook
Facebook
Partager sur twitter
Twitter
Partager sur pinterest
Pinterest
Partager sur linkedin
LinkedIn

Laisser un commentaire

Votre adresse e-mail ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

En lien

Related Posts

Comment fédérer votre équipe autour d’un projet commun ? 5 solutions pour atteindre votre objectif

Il n’est pas rare d’entendre des managers et des dirigeants d’entreprise dirent qu’ils rencontrent des difficultés à fédérer leur équipe autour d’un projet commun. Il arrive qu’ils aient du mal à garder leurs collaborateurs impliqués. Ceux-ci se désintéressent progressivement des projets, ont du mal à tendre vers l’objectif fixé.  Alors aujourd’hui, je vais vous partager 5

Comment garder une équipe motivée ?

Beaucoup de managers et de dirigeants d’entreprise rencontrent des difficultés pour développer la motivation de leur équipe. La problématique est souvent la suivante : ils recrutent de nouveaux collaborateurs, les intègrent, les forment, les accompagnent. Et après quelque temps (parfois quelques mois 😱), le collaborateur commence à moins s’impliquer, voire décide de partir…Tout ce travail

Les risques du micro-management et comment en sortir.

J’entends souvent des gens autour de moi me dire que leur chef est toujours sur leur dos, en train de contrôler tout ce qu’ils font. Ils ont l’impression de ne pas progresser, que leur hiérarchie ne leur fait pas confiance, et ils se sentent démotivés et frustrés.Alors quand on est manager d’équipe, c’est important de

L’entretien annuel d’évaluation comme outil pour développer la motivation.

L’un des rituels individuels de management est l’entretien annuel d’évaluation (EAE), également appelé entretien individuel de progrès (EIP). Vous savez, c’est cet entretien que le manager réalise fin décembre ou début janvier, pour faire le point sur les compétences mises en oeuvre sur l’année écoulée, l’atteinte des objectifs, les difficultés rencontrées et les réussites.  Mais

Etre un leader performant et bienveillant : compatible ou pas ?

Le monde de l’entreprise est loin d’être un long fleuve tranquille, et encore moins l’endroit où l’on prend soin les uns des autres. C’est plutot un milieu de compétition où les résultats comptent avant tout.  Pourtant, la bienveillance est non seulement une clé pour réussir plus durablement, mais aussi, le ciment essentiel à tout changement.

Retour haut de page