DeathtoStock_SWEAT-5

Les 4 erreurs les plus fréquentes du manager débutant

Dans les premiers mois de votre prise de poste en tant que responsable d’équipe, vous avez beaucoup de choses à mettre en place, à apprendre et il n’est pas facile d’avoir la bonne posture en tant que manager.

Pour vous aider à garder confiance en vous, et pour vous donner quelques repères, j’ai répertorié les erreurs les plus fréquentes que j’ai constatées en échangeant avec des managers que j’ai accompagnés.

1/ Avoir du mal à déléguer

En tant que manager, vous avez un rôle productif, et il est parfois tentant de faire à la place de votre équipe, car vous avez déjà une certaine expertise dans votre domaine d’activité.
 
Le problème c’est qu’en ne déléguant pas, vous ne faites pas grandir votre équipe. Or c’est l’une de vos missions principales.
 
Vous devez d’abord accepter l’idée qu’il n’y a pas qu’une seule façon de faire les choses, et que la manière dont votre équipe va mener un projet ou une tâche est peut être différente de la votre, mais tout aussi efficace.
 
Il vous faut aussi accepter que vous ne pouvez pas tout contrôler, et que vous avez de nombreuses tâches à réaliser.
 
En déléguant certaines de vos missions, vous allez vous dégager du temps pour prendre du recul sur l’activité de votre équipe, analyser, et mettre en place des stratégies pour le bon fonctionnement du service.
 
Pour bien déléguer, vous devez repérer les missions que vous pouvez confier, et surtout les personnes ayant le potentiel pour le faire. Ensuite, accompagnez la personne dans la prise en charge de la tâche en lui spécifiant ce que vous attendez, puis controlez que cela soit réalisé correctement. Au bout de quelques semaines vous pourrez laisser votre collaborateur faire cette mission en totale autonomie.
 

2/ Avoir du mal à gérer le cadrage

Lorsqu’une équipe accueille un nouveau manager, on constate souvent qu’elle teste ce nouveau chef. D’autre part, il est possible que les modes de fonctionnement de l’équipe ne vous conviennent pas totalement et que vous ayez besoin de donner des consignes sur ce que vous attendez d’eux.
 
Vous devez donc poser un cadre sur les objectifs à atteindre, et comment vous souhaitez qu’ils soient atteints.
 
Si certains membres de l’équipe ne sont pas d’accord, ou manifeste une opposition à votre management, vous devrez les recevoir en entretien individuel pour recadrer les choses. 
 
 

3/ Ne pas féliciter

J’ai souvent entendu des managers juniors me dire qu’il avaient tendance à pointer ce qui n’allait pas ou ce qu’ils attendaient de leur équipe, mais qu’ils avaient plus de mal à féliciter.
 
Or ce feed back positif est essentiel ! Il permet non seulement de donner une indication à votre collaborateur sur le résultat du travail confié (il a réalisé avec succès sa mission ou un objectif). Mais cela permet aussi de porter de la considération au travail de la personne, de lui montrer que vous êtes attentif aux réussites et que vous lui en attribuer le mérite.
 
Cet acte managérial aura un effet énorme sur la motivation de vos collaborateurs, mais aussi sur l’esprit d’équipe, et la réussite de chacun. En effet, l’estime de soi étant ainsi soutenue par le manager, chaque membre de l’équipe aura envie de poursuivre dans la direction que vous leur indiquez.
 

4/ Savoir communiquer les bonnes idées au bon moment

Un vaste sujet ! Pour faire court, vous avez plusieurs niveaux d’informations avec votre équipe :
 
  • la statégie de l’entreprise, les objectifs globaux :
A communiquer lors de vos réunions d’équipe dès que vous avez l’information. L’idée est de leur donner la vision de l’entreprise et surtout de leur apporter du sens à ce qu’ils font au quotidien (en quoi leur contribution apporte quelque chose à l’entreprise).
 
  • les décisions que vous prenez sur le fonctionnement de l’équipe :
A communiquer en collectif si cela concerne tous les membres de votre service, ou en individuel si cela ne concerne que quelques personnes. Bien penser à expliquer pourquoi, toujours donner du sens, et ne pas juste dire « voila ce que j’ai décidé, merci de le mettre en application dès aujourd’hui… » (bonjour l’ambiance !).
 
  • Les retours de votre équipe :
Il s’agit d’écouter, de creuser, de comprendre pour analyser ce feed back et en faire quelque chose. Il peut s’agir de retour de clients, ou d’informations sur le marché, sur la concurrence, etc. Il sera peut être nécessaire de faire remonter ces infos à votre hiérarchie, si cela impacte la stratégie de l’entreprise ou la motivation des équipes par exemple.
 
Dans tous les cas, vos erreurs sont là pour vous apprendre quelque chose: vous avez besoin d’approfondir certains sujets ?  Vous pouvez demander une formation à votre direction. Vous avez gardé la tête dans le guidon ? Prenez du temps pour avoir le recul nécessaire sur vos pratiques de manager. Vous vous sentez mal à l’aise ou avez peur d’être jugé par votre équipe ? Vous pouvez être accompagné pour prendre d’avantage confiance en vous.
 
Et vous, quelles erreurs avez vous commises à vos débuts ? N’hésitez pas à partager dans les commentaires. 
Et si vous pensez que cet article peut apporter de la valeur à l’un de vos proches, n’hésitez pas à le partager.

Bonne journée

Share:

Facebook
Twitter
Pinterest
LinkedIn

Laisser un commentaire

Votre adresse e-mail ne sera pas publiée.

En lien

Related Posts

Comment l’écoute active permet de développer son activité ?

J’ai longtemps pensé que pour développer son chiffre d’affaires, il fallait être très sûre de soi, avoir un bon bagou et être à l’aise avec ses clients…Sauf que je ne rentrais dans quasiment aucune de ces trois catégories quand j’ai commencé à faire de la vente.Étant d’une nature plutôt introvertie je ne me sentais pas

Comment rester confortable dans l’inconfort et continuer à performer ?

Je ne sais pas pour vous, mais je fais partie des gens qui ont besoin de maitriser ce qu’ils font, d’avoir des outils ou des méthodes pour me lancer dans des actions, d’apprendre pour m’améliorer et développer ma performance… bref, j’aime bien quand les choses se passent comme je l’ai prévu. Sauf que dans la vie,

C’est quoi être un manager « utile » ?

Certains managers que j’accompagne me parlent de leur besoin de se sentir utiles à l’équipe. Et derrière cette notion, il est souvent question de « montrer » à son équipe qu’on est disponible et qu’on l’aide à régler ses problèmes. Mais être utile en tant que manager, va au-dela et nécessite de redéfinir quels sont les rôles

3 clés pour développer votre leadership

En tant que manager d’équipe ou dirigeantes d’entreprise, vous avez surement envie d’être une bonne leader. On entend beaucoup de choses sur le sujet du leadership, mais souvent ces éléments sont à mon sens, incomplets ou erronés. Certaines de mes clientes me disent qu’elles ne se sentent pas légitimes dans leur rôle pour diriger une

17 outils pour manager à distance

Depuis quelques années, les entreprises ont adapté leurs modes de travail pour apporter de la flexibilité permettant un meilleur équilibre entre vie privée et vie professionnelle. La pratique du travail à distance s’est développée progressivement. Mais les périodes de confinement successives ont encore accéléré le mouvement. Cela entraine des changements importants dans la façon de

Retour haut de page