une fille management intergénérationnel

Management intergénérationnel

L’arrivée dans les entreprises de la génération des Millennials (personnes nées entre 1980 et 1995) ou génération Y notamment, suscitent souvent des interrogations sur la façon de manager. Ces collaborateurs, nés avec les outils digitaux, très sensibles aux questions environnementales et au sens donné au travail, apportent une évolution dans la culture de l’entreprise. Les enjeux est de réussir la mise en oeuvre d’un management intergénérationnel de qualité.
 

En quoi cette génération est-elle différente ?

Avec cette génération, les besoins et valeurs au travail ne sont plus les mêmes. Les Millennials ont un besoin important de sens dans leur quotidien et notamment au travail. Il leur est nécessaire de comprendre pourquoi ils doivent exécuter leurs tâches et missions, ainsi que la vision du dirigeant. L’idée est de comprendre en quoi leur potentiel apporte quelque chose à l’entreprise dans laquelle ils s’investissent. L’impact du management intergénérationnel prend tout son sens.
 
Ils sont orientés sur un fonctionnement donnant-donnant. Ils sont prêts à s’impliquer dans leur poste, et fournir un travail pour lequel ils sont rémunérés. A la condition de partager la culture et les valeurs de l’entreprise. Mais si le collaborateur a l’impression d’apprendre moins, de ne plus avoir de valeur ajoutée, ou de moins participer à la stratégie de développement de l’entreprise, il est prêt à rechercher un autre poste et à quitter l’entreprise pour aller voir ailleurs. 
 
D’autre part, on constate que la frontière entre la sphère privée et professionnelles est plus ténue qu’avant. Le besoin de concilier vie pro et perso est encore plus marqué que les générations précédentes. 
 
Leur façon de communiquer est aussi impactante sur les relations au travail :  ils font d’avantage part de leurs ressentis. 
 
Bien sûr, ils sont très orientés sur les nouvelles technologies et internet. L’accès à l’information de manière immédiate conditionne leur besoin de renouveau. Il peut entrainer une lassitude plus rapide à faire toujours la même chose.


Quels impacts sur la façon de manager ?

Le management intergénérationnel nécessite à chacun d’accepter que les besoins et fonctionnements de l’autre sont tout aussi valables. Si les modes de management ne changent pas pour s’adapter aux employés, le risque d’incompréhension et de turn over est très important. Le travail représente pour le Millennials une source d’épanouissement. Il est important que les managers prennent en compte ces critères pour modifier leur posture et leurs pratiques. 
 
En effet, les courants de management se sont succédés : la posture directive n’est plus le mode de management par défaut. Le management participatif est essentiel pour permettre aux collaborateurs de se sentir impliqués dans les décisions de l’entreprise. Ils se sentent ainsi d’avantage investis et porteur des changements qui s’effectuent. 
 
Au quotidien, le manager doit prendre le temps d’expliquer pourquoi l’entreprise effectue certains changements de process ou de stratégie… Ce temps de clarification permet au collaborateur de mieux comprendre en quoi c’est bon pour lui aussi. Il ne subit plus les décisions, il y prend part. Ce qui lui permet de s’adapter plus rapidement, de porter les décisions de l’entreprise, et de s’impliquer d’avantage. 
 
Et si un employé se sent impliqué, il est plus créatif, productif et motivé. Ses résultats s’en ressentent et permettent de conserver un cercle vertueux.
 
Il y a donc un enjeu majeur pour le manager à fédérer autour de lui son équipe, pour contribuer au développement de l’entreprise. 
 
J’ai moi-même été face à la question du management intergénérationnel, en encadrant des collaborateurs issus de la génération Y (voire Z). Cela a été une expérience très enrichissante dans ma pratique. Cela m’a permis de me remettre en question, m’améliorer, revoir mon système de croyances sur ce qu’il était bon de faire pour conduire une équipe à la performance. Les liens créés ont permis d’avoir une approche plus authentique du travail et de supers résultats sur l’implication de chacun.
 
Si vous souhaitez vous sentir plus confiante pour  encadrer votre équipe tout en restant vous-même, je vous offre mon guide comprenant 4 clés pour s’affirmer : c’est par ici !
 
Belle journée

Share:

Facebook
Twitter
Pinterest
LinkedIn

Laisser un commentaire

Votre adresse e-mail ne sera pas publiée.

En lien

Related Posts

Comment l’écoute active permet de développer son activité ?

J’ai longtemps pensé que pour développer son chiffre d’affaires, il fallait être très sûre de soi, avoir un bon bagou et être à l’aise avec ses clients…Sauf que je ne rentrais dans quasiment aucune de ces trois catégories quand j’ai commencé à faire de la vente.Étant d’une nature plutôt introvertie je ne me sentais pas

Comment rester confortable dans l’inconfort et continuer à performer ?

Je ne sais pas pour vous, mais je fais partie des gens qui ont besoin de maitriser ce qu’ils font, d’avoir des outils ou des méthodes pour me lancer dans des actions, d’apprendre pour m’améliorer et développer ma performance… bref, j’aime bien quand les choses se passent comme je l’ai prévu. Sauf que dans la vie,

C’est quoi être un manager « utile » ?

Certains managers que j’accompagne me parlent de leur besoin de se sentir utiles à l’équipe. Et derrière cette notion, il est souvent question de « montrer » à son équipe qu’on est disponible et qu’on l’aide à régler ses problèmes. Mais être utile en tant que manager, va au-dela et nécessite de redéfinir quels sont les rôles

3 clés pour développer votre leadership

En tant que manager d’équipe ou dirigeantes d’entreprise, vous avez surement envie d’être une bonne leader. On entend beaucoup de choses sur le sujet du leadership, mais souvent ces éléments sont à mon sens, incomplets ou erronés. Certaines de mes clientes me disent qu’elles ne se sentent pas légitimes dans leur rôle pour diriger une

17 outils pour manager à distance

Depuis quelques années, les entreprises ont adapté leurs modes de travail pour apporter de la flexibilité permettant un meilleur équilibre entre vie privée et vie professionnelle. La pratique du travail à distance s’est développée progressivement. Mais les périodes de confinement successives ont encore accéléré le mouvement. Cela entraine des changements importants dans la façon de

Retour haut de page