Comment gérer ma promotion au sein de l’équipe ?

Pour ma part, mon premier poste de manager a résulté d’une promotion dans mon entreprise. J’ai été nommée responsable d’agence, au sein même de l’équipe dont je faisais partie.

Dans ce cas de figure assez particulier, vous allez faire face à des situations parfois complexes à gérer, et c’est pour cette raison que j’ai tenue à partager cette expérience. Vous aurez ainsi quelques repères pour avancer et prendre votre poste dans les meilleures conditions.

La première particularité est de passer du statut de collègue à celui de responsable. Si vous aviez tissé des liens amicaux avec certains collègues, il va falloir trouver le moyen de gérer votre changement de statut. Ces amis qui se confiaient à vous, qui échangeaient sur les difficultés qu’ils rencontraient dans leur quotidien de travail, ou qui simplement, avaient envie de lâcher un peu la pression en critiquant les décisions de la hiérarchie, risquent d’avoir désormais des difficultés à entretenir ce genre de relations avec vous. Vous faites désormais partie de la hiérarchie, et vous allez probablement faire partie des personnes critiquées.

De la même manière, de votre côté, votre nouveau poste vous impose un devoir de réserve : vous ne pouvez pas tout dire à votre équipe. Vous allez relayer les décisions de la direction, même si parfois, vous n’êtes pas toujours complètement en phase avec celles-ci. Mais vous ne devrez pas l’exprimer devant votre équipe. Les relations de proximité avec vos anciens collègues seront donc très différentes, et risquent de se distendre.

Je dis souvent qu’un poste de manager, isole la personne qui l’occupe. Nous verrons plus tard, que les relations restent un élément essentiel dans cette fonction, mais que les liens ne seront pas tissés de la même manière qu’avec des collègues.

Il faut trouver le bon dosage pour passer d’une relation de collègue à celle de manager : vous devrez prendre une certaine distance et expliquer votre rôle, vos missions, et ce que vous attendez de chaque membre de l’équipe.
La communication dans les premières semaines est essentielle. Ce qui est important, c’est d’être précis et clair. Il ne s’agit pas de garder une relation de copain avec vos anciens collègues, qui risqueraient d’en profiter pour ne pas suivre vos consignes. Il n’est pas non plus question de devenir froid et distant du jour au lendemain avec ceux avec lesquels vous avez partagé votre quotidien de travail. Restez pragmatique et donner des précisions sur ce qu’on attend de vous dans ce nouveau poste. Et le temps fera le reste.
Votre responsable hiérarchique qui a fait le choix de vous nommer à ce poste doit également passer du temps à préciser les raisons qui l’ont amenées à vous faire monter en compétences, et ce qu’il vous confie comme mission. Ainsi, votre légitimité est renforcée par le discours de la hiérarchie.

Une autre difficulté à laquelle vous risquez de devoir faire face, est le questionnement de certaines personnes :

  • comment as-tu fait pour avoir ce poste ? (sans compter les allusions douteuses de certains collègues masculins qui sous entendent parfois que cette évolution n’est pas du qu’à votre talent…).
  • tu n’as pas le charisme d’un manager.
  • quelle compétence de plus que moi as-tu pour ce poste ?

La nature humaine est ainsi faite, et la culture française renforce cette façon d’appréhender la réussite des autres : la jalousie entraine des réactions négatives.

Il est possible qu’un des membres de l’équipe ait souhaité avoir ce poste. Il est alors nécessaire que votre hiérarchique lui précise pourquoi il ou elle n’a pas été choisi.

Bien sûr, vous n’êtes pas obligée de répondre à toutes ces questions. Vous pouvez ignorer les sarcasmes et préciser que vous aviez émis le souhait d’évoluer, que vous avez été testé pendant une certaine période sur plusieurs compétences et qu’à l’issue de cette évaluation votre hiérarchie vous a confié le poste.

Un dernier point important à prendre en compte. Cela est vrai lorsque vous évoluez au sein de votre propre équipe, mais c’est également le cas pour tout poste de manager que ce soit en interne ou dans une nouvelle entreprise. Le manager qui occupait les fonctions avant vous était peut être très apprécié de certaines personnes de l’équipe. Vous devrez être attentive à ces personnes car elles risquent d’avoir, dans un premier temps, des difficultés à vous accepter comme leur nouvelle responsable, et sont susceptibles de mettre votre autorité à l’épreuve. Une fois encore, la communication est essentielle pour désamorcer des situations tendues.

L’image que vous donnez en tant que manager est une source de questionnement pour beaucoup d’entre nous. Restez vous-même ! Les gens ne sont pas dupes : si vous faites semblant de vous intéresser à eux pour mieux pouvoir exiger qu’ils suivent les consignes que vous leur donnez, ils ne vous suivront pas et ne vous respecteront pas à terme. A l’inverse, si vous ne tissez aucun lien et passez votre temps à contrôler leur travail, ils ne vous accepteront pas. Soyez authentique, et dites vous bien que votre image de manager va se construire petit à petit. Vous serez reconnue sur plusieurs critères que je détaillerai plus tard.

Vous êtes légitime à ce poste, sinon, votre responsable ne vous aurait pas choisi. Alors croyez en vous. Je vais vous donner des conseils pour vous aider à prendre votre poste avec professionnalisme.

Laisser un commentaire

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

Ce site utilise Akismet pour réduire les indésirables. En savoir plus sur comment les données de vos commentaires sont utilisées.