unefillemanager

Premier basique : porter de la considération à son équipe.

Lorsque j’ai suivi ma première formation en management, j’ai appris que l’élément primordial pour tout manager qui se respecte était la communication. Bien sûr, cela fait parti des éléments clés de la réussite dans un poste d’encadrement. La communication est un très, très vaste sujet, et j’y reviendrai dans un (ou même plusieurs) article.
 
Mais l’expérience m’a également montrée qu’avant tout, il est important pour un manager de savoir créer une relation avec les membres de son équipe. Si le manager n’a pas su créer de lien avec son équipe, s’il n’a pas mis en place un pont relationnel fort, il aura beau avoir la communication la plus adaptée du monde, il manquera les fondations nécessaires à la réussite de l’équipe, à l’atteinte des objectifs, de manière durable. 

Alors de quoi s'agit-il précisément ?

La relation que vous mettez en place avec chacun des membres de votre équipe vous permet tout d’abord d’apprendre à les connaitre. Vous vous intéressez sincèrement à eux, à ce qui est important pour eux : ils vous font alors confiance. Vous comprenez ce qui les motive, les fait avancer. Ils se sentent écoutés, compris et intègrent que vous avez de l’estime pour eux. Cela donne à chaque collaborateur, l’envie d’avancer, de se dépasser. Le lien que vous tissez et entretenez avec chaque personne concourt très fortement à la motivation de l’équipe et à sa cohésion.
 
La relation va dans les deux sens, cela signifie que votre équipe va apprendre à vous connaitre, à savoir comment vous fonctionnez, ce que vous attendez d’eux. Cela implique de se montrer authentique, juste, avec humilité. Ils auront confiance en vous, auront de l’estime pour vous, et ainsi auront encore plus envie de s’impliquer et de travailler pour vous.
 
En cas de difficultés, le collaborateur sera moins réticent à venir vous faire part de son état d’esprit. Ainsi, en cas de mécontentement suite à une décision, le collaborateur a la possibilité de « vider son sac » plutôt que de ruminer dans son coin, ou avec ses collègues, ce qui a souvent un effet négatif sur l’ambiance globale, et sur la productivité de chacun.Grâce à ce lien, votre communication sera facilitée, que vous ayez à annoncer des décisions difficiles, que vous ayez à recadrer un membre de l’équipe ou que vous adressiez des félicitations.

Comment tisser ces relations et les entretenir ?

Vous avez différentes occasions d’échanger avec vos collaborateurs : les entretiens d’évaluation, les points de suivi des objectifs, les réunions d’équipes…. Je consacrerai plusieurs articles à la conduite de ces différents échanges.
 
Mais il faut avoir en tête qu’un des éléments les plus fort pour créer une relation avec votre équipe réside dans les échanges informels. Par exemple le matin en arrivant, vous prendrez quelques minutes pour demander des nouvelles des enfants malades de votre collaborateur, ou savoir comment s’est passé le week-end.
 
Cet échange peut également avoir lieu lorsque votre collaborateur vient vous poser une question dans votre bureau. Vous pouvez alors en profiter pour lui poser quelques questions pour savoir comment se passe son activité actuellement, lui dire par exemple que vous avez remarqué qu’il avait l’air fatigué en ce moment, ou qu’il avait l’air contrarié suite à la dernière réunion…. Ce sera l’occasion pour lui de vous donner des informations importantes sur son quotidien de travail ou ce qui lui pose problème et l’empêche peut-être d’être au meilleur de sa productivité.
 
Le simple fait de lui poser la question et de s’intéresser à lui aura un effet bénéfique sur sa motivation (« tiens, mon responsable s’inquiète pour moi, il s’intéresse vraiment à moi… »). Vous êtes plus à même de déceler des signes éventuels de perte de motivation, ou de soucis, et ainsi d’anticiper des situations qui pourraient avoir un impact fort sur le travail du collaborateur.
 
Une autre occasion de tisser un échange informel est la conversation dans les couloirs, ou pendant la pause déjeuner. On en apprend souvent plus dans ce moment là, sur un problème survenu pendant la journée de travail, que lors d’une réunion. Le collaborateur se sent en effet plus libre d’échanger sur ce qui le dérange.
 
Ne négligez pas ces moments qui sont riches d’enseignement. Bien sûr, il ne s’agit pas de passer son temps à « papoter » avec tout le monde, mais quelques minutes le matin par exemple avec votre équipe aura un effet bénéfique qui portera ses fruits sur la journée.

Tisser un lien = être gentil ?

Attention à ne pas mélanger les genres : s’intéresser sincèrement à son équipe et porter attention à chacun ne signifie pas devenir leur copain, ou se montrer gentil. Vous seriez totalement à côté de votre rôle de manager, et ne seriez absolument pas respecté par votre équipe.
 
J’insiste sur le fait d’être authentique et juste. Vous tissez un lien car vous faites partie d’une même équipe, avec un objectif commun. La réussite de chaque membre de l’équipe est aussi votre réussite. Il est important de partager ensemble les réussites comme les difficultés.
 
Cependant, en cas de débordement, lorsque le collaborateur commet une erreur, ou ne respecte pas vos consignes, votre responsabilité est de rappeler le cadre, voire de sanctionner. Lorsqu’un manager n’a pas tissé ces relations avec les membres de son équipe, et qu’il doit faire un entretien de recadrage ou annoncer un changement dans l’entreprise par exemple, il aura souvent tendance à tourner autour du pot, à hésiter dans ses propos, ne sachant pas trop comment réagira la ou les personnes en face de lui.
 
Alors que si vous avez entretenu un pont relationnel avec les membres de votre équipe, votre communication sera plus juste dans les situations délicates, vous saurez comment faire passer le message et obtenir l’adhésion de votre équipe.
 
La posture de considération et celle de sanction font partie intégrante de votre métier de manager et sont complémentaires. L’autorité dont fait preuve un manager contribue à la cohésion de l’équipe, et est nécessaire au bon fonctionnement de l’individu.
 
Je pense sincèrement qu’en tant que manager, mon travail est de faire réussir mon équipe, et c’est ce qui me donne du plaisir à exercer ce métier. Pour faire réussir mon équipe, ma priorité est donc de m’assurer de la motivation de chacun, notamment en leur apportant cette attention, cette considération. Je considère le collaborateur pour ce qu’il est, tout autant (sinon plus) que pour ce qu’il fait. Nous l’avons vu, la considération entraine la motivation, qui entraine le dépassement de soi, qui entraine de meilleurs résultats.
 
J’aurai l’occasion d’aborder une autre facette du management, qui consiste en l’analyse de la performance grâce aux indicateurs, et autres outils ou techniques d’évaluation du collaborateur. Mais je crois profondément qu’un manager qui aurait pour seul et unique façon de piloter son équipe l’utilisation des ces outils, sans la mise en place d’un pont relationnel avec chaque membre de son équipe, n’obtiendra jamais les mêmes résultats sur la durée.
 
Alors prêtes à tenter l’expérience ?

Share:

Partager sur facebook
Facebook
Partager sur twitter
Twitter
Partager sur pinterest
Pinterest
Partager sur linkedin
LinkedIn

Laisser un commentaire

Votre adresse e-mail ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

En lien

Related Posts

Comment fédérer votre équipe autour d’un projet commun ? 5 solutions pour atteindre votre objectif

Il n’est pas rare d’entendre des managers et des dirigeants d’entreprise dirent qu’ils rencontrent des difficultés à fédérer leur équipe autour d’un projet commun. Il arrive qu’ils aient du mal à garder leurs collaborateurs impliqués. Ceux-ci se désintéressent progressivement des projets, ont du mal à tendre vers l’objectif fixé.  Alors aujourd’hui, je vais vous partager 5

Comment garder une équipe motivée ?

Beaucoup de managers et de dirigeants d’entreprise rencontrent des difficultés pour développer la motivation de leur équipe. La problématique est souvent la suivante : ils recrutent de nouveaux collaborateurs, les intègrent, les forment, les accompagnent. Et après quelque temps (parfois quelques mois 😱), le collaborateur commence à moins s’impliquer, voire décide de partir…Tout ce travail

Les risques du micro-management et comment en sortir.

J’entends souvent des gens autour de moi me dire que leur chef est toujours sur leur dos, en train de contrôler tout ce qu’ils font. Ils ont l’impression de ne pas progresser, que leur hiérarchie ne leur fait pas confiance, et ils se sentent démotivés et frustrés.Alors quand on est manager d’équipe, c’est important de

L’entretien annuel d’évaluation comme outil pour développer la motivation.

L’un des rituels individuels de management est l’entretien annuel d’évaluation (EAE), également appelé entretien individuel de progrès (EIP). Vous savez, c’est cet entretien que le manager réalise fin décembre ou début janvier, pour faire le point sur les compétences mises en oeuvre sur l’année écoulée, l’atteinte des objectifs, les difficultés rencontrées et les réussites.  Mais

Etre un leader performant et bienveillant : compatible ou pas ?

Le monde de l’entreprise est loin d’être un long fleuve tranquille, et encore moins l’endroit où l’on prend soin les uns des autres. C’est plutot un milieu de compétition où les résultats comptent avant tout.  Pourtant, la bienveillance est non seulement une clé pour réussir plus durablement, mais aussi, le ciment essentiel à tout changement.

Retour haut de page