Pourquoi est-ce important de bien se connaitre

Pendant longtemps, j’ai eu du mal à identifier mes besoins, et mes envies. Avec comme conséquence directe de ne pas savoir qui j’étais, ni ce que j’étais prête à accepter ou à refuser.

C’est simple, j’avais passé toute ma vie à écouter les besoins des autres et à essayer d’y répondre, plutot qu’à faire attention aux miens. Je faisais clairement partie des personnes qui pensent que pour être acceptée, il faut faire plaisir à tout le monde…. Vaste projet… ou plutôt, vaste erreur !

D’abord prendre conscience

Il m’a fallu du temps pour en prendre conscience. J’ai eu la chance d’être accompagnée dans un moment difficile de ma vie, et là, j’ai compris.

Alors j’ai voulu définir qui j’étais vraiment : je me suis plongée dans une intense réflexion, une profonde introspection…. Mais ce n’était pas très concluant. Je n’arrivais tout simplement pas à savoir ce qui me plaisait à moi et pas aux autres, car je n’avais pas appris à m’écouter, et encore moins à m’estimer.

Comment s’y prendre

Quand on prend conscience qu’on a dit oui toute sa vie, on a envie de s’affirmer et dire non. Sauf que bien souvent, on prend la direction inverse, et on se met à dire non pour tout… C’est aussi ce que j’ai fait. Mais très vite, je ne me suis pas du tout sentie à l’aise. Cela ne me convenait pas et je n’arrivais toujours pas à savoir qui j’étais.

Pour apprendre à mieux me connaitre,  j’ai compris que ce n’était pas comme ça qu’il fallait procéder. Plutot que chercher à FAIRE, il fallait que je lache prise, et que je SOIS dans le moment présent. J’ai commencé à repérer les petites choses du quotidien qui me faisaient plaisir :

  • marcher en pleine nature,
  • prendre un café en terrasse seule,
  • lire un bon bouquin,
  • prendre du temps avec mes amis pour discuter,
  • regarder un coucher de soleil…

Et petit à petit, j’ai compris que c’était la somme de ces petites choses qui définissait qui j’étais. J’ai pu écouter avec beaucoup plus de facilité  mes besoins et mes envies.

En quoi c’est important ?

La conséquence dans ma vie professionnelle et personnelle a été flagrante : je ne cherchais plus à faire plaisir aux autres, je m’écoutais, et je savais distinguer ce qui était important pour moi.  Quand on sait avec précision, ce qu’on est prête à accepter, et ce qu’on refuse, on se sent libre, et surtout on prend confiance en soi.

Dans mon métier de manager, cela s’est avéré très utile : pour savoir gérer les situations difficiles, il faut savoir fixer des limites (si vous ne l’avez pas lu, j’ai écrit un article à ce sujet).

J’avais une meilleure estime de moi, car je savais ce que je voulais, qui j’étais, et je m’acceptais enfin. J’arrivais à gérer les conflits sans être ni trop « gentille », ni trop « dure ». Mes relations avec les autres étaient plus simples et détendues.

Le chemin peut paraitre difficile ou long pour apprendre à sortir de ces schémas qui nous imposent de faire plaisir aux autres, sans écouter ce dont on a besoin. Mais ce chemin en vaut la peine pour se libérer de ses chaines et vivre votre propre vie, avec bonheur, et épanouissement.

Si vous vous reconnaissez dans cette expérience, et que cela vous pose des problèmes dans votre vie professionnelle, rejoignez-nous dans un atelier interactif qui débutera le 18 septembre. Les détails sont ici : https://unefillemanager.com/oser-dire-non/

Si vous avez aimé cet article, n’hésitez pas à la partager.

Belle journée.

Valérie

Laisser un commentaire

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

Ce site utilise Akismet pour réduire les indésirables. En savoir plus sur comment les données de vos commentaires sont utilisées.