intelligence émotionnelle au service du management

Comment les émotions renforcent l’excellence du manager

Pendant longtemps, j’ai pensé qu’être attentive à mes émotions et à celles de mes équipes était une faiblesse ou une difficulté pour bien manager. Et pourtant, mon instinct me conduisait à poursuivre sur cette voie.

Bien des années plus tard, j’ai découvert la notion d’intelligence émotionnelle, et j’ai compris en quoi un manager intelligent émotionnellement était plus performant qu’un manager qui serait dépourvu de ces qualités.

Dans les formations que je dispense en entreprise sur le sujet du management, je commence toujours par définir le rôle du manager. Le premier point est de faire monter son équipe en compétences, et de rendre chaque collaborateur autonome. Je vous propose de comprendre comment la gestion des émotions pour un manager peut lui permettre de remplir pleinement ce rôle. 

1/ Pourquoi les émotions sont importantes pour le manager ?

Il y a 3 niveaux de compétences nécessaires à la réussite de chacun dans sa fonction :

  • son intelligence cognitive (mesurée par le Quotient Intellectuel)
  • son expertise dans son domaine
  • son intelligence émotionnelle (mesurée par le Quotient Emotionnel)

Concernant les postes d’encadrement (directeurs/managers/dirigeants), des études scientifiques ont montré que la réussite professionnelle dépend à 80% du QE.

Si vous souhaitez en savoir plus sur l’intelligence émotionnelle, je vous invite à lire un article à ce sujet, que j’ai publié sur le blog de mon entreprise : l’intelligence émotionnelle au service de la réussite.

Les études ont également démontré que le manager intelligent émotionnellement a moins de stress, génère des relations sociales de meilleure qualité, prend de meilleures décisions car il comprend ses propres émotions et sait les réguler, et il sait prend des risques.

2/ Pourquoi un manager conscient des émotions, réussit d’avantage à faire monter son équipe en compétence ?

Le manager émotionnellement intelligent sait se décentrer de ses seules aspirations pour se tourner plutôt vers les besoins de chacun au service du bonheur collectif.

Que l’on soit une femme ou un homme en management, la connaissance de ses émotions, la capacité à les gérer et à capter celles des autres est un atout considérable pour :

  • créer de la cohésion d’équipe
  • porter de la considération à chacun
  • désamorcer des situations difficiles
  • féliciter et encourager

Bref, pour contribuer à la motivation des gens !

3/ Dans quelles situations communiquer avec les émotions ?

En cas de situation difficile, ou d’échec : il est important de donner des indications objectives de la situation. Pour cela, le manager doit fournir des informations sans chercher à minimiser les difficultés ou à éluder les questions gênantes de son équipe. S’il sait gérer ses émotions, il sera plus à l’aise pour donner les éléments factuellement. Il saura notamment faire un juste dosage entre les points positifs de la situation et les difficultés que l’équipe va rencontrer, avec sincérité, sans catastrophisme.

Dans les moments de réussite ou de lancement de projet : le manager saura engager son équipe et la motiver en reconnaissant ses capacités, en félicitant, en soulignant sa contribution. Il ne s’attribue pas le mérite, mais rend à César, ce qui appartient à César. La notion de réussite collective est importante pour le manager émotionnellement intelligent : il sait que seul, il n’ira pas aussi loin qu’avec les compétences de l’ensemble des membres de son équipe. Il est important qu’il s’assure que l’émotion soit partagée par l’équipe, et ainsi fait preuve d’empathie émotionnelle.

Lorsqu’il doit communiquer avec son équipe, le manager doit prendre en compte que dans un message, l’émotion transmise est retenue d’avantage que le contenu du message lui même.

4/ Quels sont les impacts sur les membres de l’équipe ?

Son attitude aura aussi un impact très fort sur ce que l’équipe va retenir du message. En effet, les éléments non verbaux intensifient la perception du message.

S’il accepte de laisser ses émotions apparaitre dans ce qu’il communique, il crée un véritable dynamisme émotionnel autour de lui. Le partage est vécu comme un acte courageux et génère de l’enthousiasme. A l’inverse un manager qui transmet peu ses émotions, ne créé pas autant d’émulation dans son équipe.

Bien sûr, si le manager communique trop ses émotions (par exemple, son euphorie, son inquiétude, ou sa colère…), il risque de générer certaines tensions ou de faire peur à son équipe.

J’espère que ces éléments vous permettront de prendre du recul sur votre rapport aux émotions et vous donneront envie d’essayer la communication émotionnelle. N’hésitez pas à me laisser vos commentaires, j’y répondrai avec plaisir.

Laisser un commentaire

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

Ce site utilise Akismet pour réduire les indésirables. En savoir plus sur comment les données de vos commentaires sont utilisées.